Le 13 Novembre 2015

Pour faire suite à l’horreur du 13 novembre dernier à Paris, aux diverses opérations de police en cours, le danger d’une «  cinquième colonne »  en France évoquée par Christian ESTROSI, n’est pas aussi fantasmatique que certains le laissaient penser.

Parce que notre pays a tourné le dos à son Histoire, parce que nous n’avons pas tiré les leçons des évènements passés, nous  sommes aujourd’hui les victimes de notre propre légèreté politique, ramenés à la triste réalité des choses.

Nous avons cru en offrant  à une jeunesse désœuvrée du « pain et des jeux » que cela suffise à l’enraciner dans notre destin national et nous avons fermé les yeux.

Mais les attentats de Paris nous ont ramené en pleine figure le problème de l’attachement à notre destin national. Autrefois, être français était un honneur. Aujourd’hui pour une bonne partie de notre jeunesse, ce n’est qu’un bout de papier sans valeur. Le cas d’Ismaël Omar Mostefai illustre tristement cela. Ancien petit voyou, connu par la justice pour huit condamnations de droit commun entre 2004 et 2010 sans jamais avoir été incarcéré et figurant sur une fiche S.

C’était donc un citoyen français, né en France, éduqué à l’école de la République, devenu délinquant puis terroriste. Triple faillite : faillite de notre politique d’intégration, faillite de notre système d’éducation, faillite de notre système pénal.

Face aux adeptes de la déesse « Kalach » évoquant la prière de mort : «  je vous salue Kalach, pleine de balles, la mort est avec vous ! », il est temps de se lever, comme le font déjà les Français dans tout le pays en réaffirmant, nos valeurs et notre histoire commune.

Comme le disait en temps de guerre le Général de Gaulle, dans son discours aux Français à Londres en 1941 : « Nous sommes un pays. Nous sommes des Français de toutes origines, de toutes opinions, qui avons décidé de nous unir dans la lutte de notre pays. », pour l’amour que nous lui portons.

Depuis ses origines, pour son Histoire depuis la chrétienté jusqu’aux Lumières, pour son drapeau tricolore, pour sa « Marseillaise » et pour sa devise « Liberté, Égalité, Fraternité » portée à travers le monde, nous sommes debout  et vivants pour continuer ensemble à écrire notre destin national.

JL CHAVOILLON

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0